La fin des cours du soir dans la Vallée de l’Arve ?

Surement pas !

C’est pas tout de nous dire que, professionnellement, ce qui cloche dans la vallée, c’est le niveau d’anglais des locaux !

Encore faut-il proposer des solutions.

Alors The Floating Mushroom relève le défi de mettre en place non pas 1, mais 2 cours du soir à Thyez.

Le premier aura lieu les mardis à Thyez dès la mi-octobre et s’adresse à des personnes ayant déjà quelques bases ou amenée à pratiquer de temps en temps, que ce soit au travail ou dans le cadre de leur loisir. Le programme détaillé est en lien ici

Le programme s’étalera sur 20 séances de 1h30, avec 9 séances plutôt axées sur la grammaire pour bien remettre à jour les bases, et 11 séances de conversation, avec des thèmes variés comme par exemple se présenter, s’orienter dans une ville étrangère, envoyer un e-mail (parfait) à un client.

Le nombre de participants est limité à 8, alors ne trainez pas si vous êtes intéressé.e et contacter vite Agnès (lien vers le formulaire de contact)

Le second, toujours à Thyez mais les lundis, se mettra en place en janvier et sera à destination des débutants et faux-débutants avec un groupe volontairement plus réduit pour avoir du temps à passer avec chacun. Et pour le programme, c’est ici

Vous êtes vraiment motivé.e pour passer votre anglais au niveau supérieur mais n’êtes finalement pas totalement sur.e du cours qui vous convient ? Vous pouvez booker 1/2h dans mon agenda pour en discuter en cliquant ici.

Rentrée en fanfare pour The Floating Mushroom

La dernière semaine d’août a été bien remplie, avec le passage de la certification Qualiopi le vendredi.

Résultat : Processus certifié du 1er coup.

Moi ça me fait plaisir car cela montre le sérieux de mes formations même si moi je ne me prends toujours pas au sérieux.

Et c’est aussi une bonne nouvelle pour tous mes stagiaires et mes clients : Avec la certification, toutes les formations du Mushroom sont maintenant potentiellement prises en compte par votre OPCO.

N’hésitez pas à me contacter pour plus d’info : contacter Agnès

Et d’autres projets sont en train de voir le jour, avec notamment un cours du soir pour les professionnels de la Vallée de l’Arve à partir d’Octobre prochain. On vous en dit plus très bientôt.

Cours en extérieur !

L’année a été compliquée… Entre les COVID formateurs et les COVID stagiaires, les cas contacts, les restrictions d’accès aux salles de formation… On a eu de la peine à se voir.

Alors quel plaisir de se retrouver tous pendant le mois de juin et de profiter du bon air pour améliorer notre anglais.

Parce que oui, passer un bon moment n’est pas antinomique avec l’amélioration de votre niveau d’anglais !

Nous prenons quelques jours de vacances, mais on se retrouve très vite, avec un premier Talk’n’Drink à Thyez le 9 septembre et un deuxième dès la semaine suivante le 14 septembre à Sallanches.

Et d’autres nouveautés à la rentrée, avec notamment des cours du soir en groupe pour réduire le budget et augmenter le fun, et des sorties au cinéma sur Sallanches et La Roche sur Foron. On ne vous en dit pas plus pour l’instant, et on termine simplement avec un « Happy holidays » !

Pour ne rien louper, n’oubliez pas de vous abonner à notre Newsletter -> C’est ici pour le lien

Continuer ma pratique quotidienne de l’anglais

On ne va pas se mentir, pas simple de pratiquer l’anglais en ce moment. Les interactions sont toujours limitées, difficile de rencontrer du monde avec les bars fermés et toutes les manifestations culturelles annulées.

Alors je m’adapte, et je vous partage ma routine quotidienne.

Au réveil : BBC News

Idéal pour faire le tour de l’actualité en quelques minutes. L’application comme le site internet propose un « Summary » des dernières 24 heures en 5 à 10 « bullet points » – Des phrases de 2 à 4 lignes avec l’essentiel de l’actualité en anglais. Et si je veux en savoir plus, il suffit de cliquer sur l’article

Lien vers le site : https://www.bbc.com/news

En fin de journée : un peu d’audio

Comme tout le monde, je suis à la maison dès 19h. Une situation un peu nouvelle pour moi. Et comme je ne veux pas prendre d’abonnement Netflix (parce qu’un jour ou l’autre, on va bien retourner dans la vie réelle !) je regarde la télé française. Enfin, les replays, parce que les films qui commencent à 21h15 avec 2 coupures pub, c’est vraiment – mais vraiment – pas possible !

Aujourd’hui quasiment tous les programmes sont accessibles en version multi-langues. Pourquoi ne pas en profiter ? Mes favoris : Toujours « The Big Bang Theory » même si depuis le temps les blagues sont de plus en plus éculées, et puis les grands classiques en VO sur Arte.tv.

Astuce : il est souvent plus facile de comprendre un film des années 50 à 70 en VO qu’un film récent. A l’époque, les acteurs avaient l’habitude d’articuler leur texte, ce qui n’est pas toujours le cas aujourd’hui…

Avant de dormir : un peu (beaucoup !) de lecture

C’est une chance de pouvoir lire un lire « dans le texte », c’est-à-dire dans la langue de l’auteur. Et mes 2 auteurs préférés – Ben Elton et Liz Jensen – perdent beaucoup de leur mordant dans leurs versions traduites.

(Enfin, si vraiment c’est trop ambitieux pour vous, sachez qu’une version française de « The Ninth Life of Louis Drax » de Liz Jensen est maintenant disponible : https://amzn.to/3dr0WZY)

N’oubliez pas que lire en VO est une façon simple, efficace, et très agréable d’acquérir du vocabulaire. Alors on ne s’en prive pas, on assimile les mots qu’on utilisera ensemble dès qu’il sera possible de se retrouver !

Pour ne pas rester bloqué en pleine conversation : les mots fourre-tout

C’est votre principale peur lorsque vous vous lancez en anglais : ne pas trouver le mot ! Rester bloquer eu beau milieu d’une phrase alors que le noir le plus complet se fait dans votre esprit.

Alors nous vous avons fait la liste des mots fourre-tout à utiliser lorsque le « bon » mot ne vient pas, comme on le ferait en français quand on demande « Tu peux me passer ce truc STP ? » lorsque l’on a besoin du tournevis ou de l’agrafeuse, et que non, décidément non, on ne retrouve pas comment se dit « tournevis » ou « agrafeuse »…

Les trucs et les machins

La traduction anglaise de « chose », c’est « thing ». Pas étonnant donc que la plupart des mots fourre-tout concernant les objets soient basés sur la racine « thing ».

Le plus simple est « thingy », comme par exemple dans la phrase « I need that thingy, please » (j’ai besoin de ce truc STP) – dans laquelle vous vous attendez à ce que votre interlocuteur soit en mesure de définir par lui-même quel est exactement ce « thingy »…

Nous vous conseillons de retenir ce terme. Les autres sont beaucoup plus drôles… mais pas forcément simple à retenir ! Effectivement, on peut remplacer « thingy » par « thingumabob » ou encore « thingumajig ». Nous vous mettons au défit d’utiliser l’un ou l’autre de ces mots lors de votre prochaine conversation en anglais !

Mr ou Mme Machin

Comme avec les objets, il nous arrive d’oublier le nom des gens. La solution ? Utiliser un mot fourre-tout, qui changera selon que la personne en question est un homme ou une femme.

Pour les hommes, ce sera « Whatshisname » (What is his name ?), et pour les femmes « Whatshername » (What is her name ?)

Notre conseil : Entrainez vous un peu sur la prononciation avant de vous lancez. Si vous êtes déjà un peu stressé.e de ne plus trouver vos mots, il serait dommage de rajouter de la difficulté en utilisant à la place un mot que vous n’arrivez pas à dire correctement. Nous voulons vous aider, pas vous enfoncer !

Et vous, avez-vous des mots à vous que vous utilisez quand vous bloquer dans une conversation ? On attend vos propositions en commentaire.

Focus sur la formation « I want to change job ! »

Prévue au départ pour les personnes souhaitant travailler à l’étranger, la formation « I want to change job » évolue et s’adapte aux besoins de tous ceux qui s’attendent à passer une partie de leur prochain entretien d’embauche « in English »

Pour vous aider à être prêt le jour J à l’heure H, nous vous proposons un entrainement en 4 étapes personnelles, réalisables chez vous, à votre rythme, et un accompagnement personnel par visio.

Le programme de la formation « I want to change job »

Chacune des étapes est bien évidemment 100% in English

Première étape : se mettre dans le bain, chauffer son anglais, revoir ses motivations pour changer de job, préparer ses arguments

Deuxième étape : écrire sa lettre de motivation

Troisième étape : préparer votre CV

Premier accompagnement : 1/2h en visio pour relire de votre CV et de votre lettre de motivation et discuter de vos motivation

Quatrième étape : préparer votre prochain entretien d’embauche In English

Deuxième accompagnement : 1/2h en visio pour réaliser un entretien d’embauche

Cette formation est pour vous ?

Inscription

FAQ

Est-ce que mon niveau d’anglais est suffisant pour faire cette formation ? Evidemment, pour être en mesure de passer un entretien d’embauche en anglais… il faut un niveau minimum. Nous constatons que cela devient possible à partir d’un niveau B2. Pour connaitre votre niveau, nous vous conseillons le test suivant : Test

Est-ce que cette formation va me plaire ? Nous en sommes surs, mais nous comprenons que vous souhaitiez vous en assurer. Alors sur simple demande sur notre page de Contact, nous vous envoyons gratuitement la première étape de la formation (échauffement et point sur vos motivations)

La formation est-elle adaptée aux jeunes diplômés ? Il peut être plus difficile de préparer un CV en anglais lorsque l’on débute, ou de se mettre en valeur au cours d’un entretien alors que l’on n’a pas encore d’expérience. Alors pendant cette période un peu compliquée pour les jeunes diplômés, nous rajoutons un entretien d’1/2h entre les étapes 2 et 3. Pas besoin de justificatif, nous vous faisons confiance.

Quel système utilisez-vous pour les visio ? Nous utilisons Whereby, plateforme de visioconférence européenne. Ce système est en anglais, mais il y a seulement 2 boutons à cliquer pour accéder à la salle de visio. Nous vous envoyons un lien juste avant votre premier entretien, et vous n’avez qu’à cliquer dessus.

Quand puis-je commencer ma formation ? Nous limitons volontairement le nombre de formations chaque mois afin de pouvoir passer le temps nécessaire avec chaque stagiaire. Nous mettons le compteur à jour chaque début de mois afin de proposer 10 nouvelles sessions de formation. Si plus aucune place n’est disponible actuellement, vous pouvez aussi nous envoyer un mail à l’adresse the.floating.mushroom@gmail pour être sur.e d’être le ou la premier.e informé.e le mois suivant.

Nos agendas sont-ils compatibles ? Pour le vérifier, n’hésitez pas à faire un tour sur mon agenda en ligne où vous trouverez toutes mes dispos jusqu’à la fin du mois prochain (mise à jour mensuelle) : Agenda

Combien ça coute ? 40€ TTC pour le workbook de 32 pages et les 2 accompagnements personnalisés (ou 3 accompagnements personnalisés pour les jeunes diplômés)

Comment je m’inscrit ? En suivant le lien ici

Inscription

Conversation « In English »

Souvent, on me dis « j’aimerais bien participer à des clubs de conversation, mais je ne sais jamais quoi dire… » C’est vrai, faire la conversation n’est pas toujours simple en français, alors en anglais… Mais voici quelques petites astuces qui pourraient bien vous aider à devenir un.e grand.e « conversationalist » !

Posez des questions hypothétiques

Avant tout, attention à bien poser des questions ouvertes. En effet, il est vraiment très frustrant de lancer une conversation, et de ne recevoir qu’un laconique « oui » ou « non » de votre interlocuteur. Mais pour l’emmener encore plus loin avec vous, n’hésitez pas à poser des questions hypothétiques :

  • What would you do if… (you won the lottery, you could change job, ….)

Mettez de l’emphase sur les similarités

Nous allons naturellement vers ce qui nous est similaire. Alors pour relancer une conversation, rien de mieux que de faire savoir à votre interlocuteur que vous êtes d’accord avec lui, que vous avez la même expérience, que vous ressentez la même chose

  • I totally agree with that
  • We are on the same page on that
  • I had the same experience
  • I would be as furious as you if this happened to me

Demandez des conseils

Tout le monde aime donner des conseils. Alors pourquoi ne pas en tirer profit pour faire participer votre interlocuteur à la conversation ?

  • What would you do if you were me ? (ou avec l’idiom approprié : if you were in my shoes ?)
  • What do you think about it ? What is you opinion on this subject ?

Parlez de vos émotions

Cele met toujours de la chaleur et de l’intensité à une conversation. Mais attention, contrairement à certaines idées reçues, le vocabulaire anglais est très riche et très nuancé lorsqu’il s’agit de émotions. Soyez sur de bien choisir la bonne.

  • I was so upset (en colère ou bouleversé.e selon le contexte)
  • I was so confuse (j’étais tellement confus.e)

Et vous, quelle est votre formule magique pour relancer une conversation ? Dites-le nous en commentaire !

Spécial Débutants : Comment accéder à plus d’anglais dans une période où l’on sort peu…

Pas beaucoup de sorties en prévision pour les mois qui viennent. Entre les restrictions sur le nombre de personnes dans les salles, et notre envie de rater au chaud quand le froid s’invite, il faut de nouvelles solutions. Nous vous en proposons 2 qui nous plaisent, et qui conviennent parfaitement aux débutants.

Lire un livre que l’on a déjà lu

Vous me direz, cela s’appelle « relire »… Oui mais là on vous propose de le lire en anglais cette fois. Si vous avez lu le livre, vous connaissez déjà l’intrigue et les personnages, vous aurez moins de difficultés à vous accrocher si certains passages sont difficiles. Et vous pourrez vous concentrez plus sur le vocabulaire et les tournures de phrases.

Il semble que le livre qui marche le mieux dans ce contexte est la version anglaise du Petit Prince de Saint-Exupéry. Parce que 1/ Tout le monde à lu le Petit Prince, 2/ C’est un texte court 3/ C’est un texte magnifique que l’on peut relire 100 fois sans s’en lasser.

Utiliser une application pour lire et écouter le texte en même temps

Idéal pour améliorer votre compréhension orale et votre accent. Vous lisez les mots en anglais et entendez en même temps comment ils se prononcent.

Nous on utilise Beelinguapp (même s’il y a parfois quelques bugs son avec l’Iphone…) parce que

  • Beaucoup de texte sont accessibles dans la version gratuite. On n’aura pas forcément tous les épisodes sans passer par la case « carte bleue », mais si on utilise l’appli pour pratiquer, ce n’est pas grave
  • Les textes sont courts dans la catégorie débutants (Beginners) et donc ça ne prend donc pas trop de temps
  • On peut choisir la vitesse de l’audio, ce qui permet de ralentir quand une phrase nous semble compliquée, et y passer un peu plus de temps
  • Il y a la version française dispo si on le souhaite (évidemment, moi, je ne recommande pas : c’est obligé votre cerveau à passer d’une langue à l’autre en permanence, et c’est beaucoup plus fatiguant que de se lancer dans la lecture d’un texte strictement en VO)

Vous avez d’autres astuces ? N’hésitez pas à nous en faire part en commentaires, nous les explorerons toutes pour les partager avec la communauté

Téléphoner en anglais – 5 astuces pour ne pas perdre le fil

Cela revient TRES souvent pendant les formations… le plus difficile, c’est de téléphoner en anglais. Même lorsque l’on maitrise son sujet, que l’on a toutes les réponses à toutes les cases du 8D… Faire passer le message par téléphone, c’est extrêmement difficile.

Pas de panique, nous sommes là pour vous aider : voici 5 astuces pour ne pas perdre le fil lorsque vous passez un appel en anglais.

(et si vous n’êtes toujours pas prêt, il est toujours possible de se replier sur un e-mail : voir notre article pour écrire « the perfect e-mail » ici http://bit.ly/2IS766B)

Astuce 1 – « Hello, this is X, calling from France »

Dès la première phrase, le contexte est clair : vous n’êtes pas native-speaker. Si votre interlocuteur a un peu de bon sens, il ne va pas se lancer dans une phrase de 200 mots à toute vitesse.

Astuce 2 – « May I speak to Y please ? »

Il est bon d’avoir quelques formules sous la main, et de les connaitre par coeur. Pas besoin de réfléchir, elles viennent toutes seules :

  • May I speak to Y please ?
  • I’m sorry, could you repeat that ?
  • Can you spell that for me please ?
  • May I leave a message ?

Astuce 3 – « Can you spell that for me please ? »

Ne pas hésitez à demander à votre interlocuteur d’épeler un mot ou un nom. Cela vous permet de le poser sur le papier, et souvent, une fois écrit, le terme prend tout sons sens ! Mais attention, cela demande un peu de travail préalable : la prononciation des voyelles est différentes de la notre, et il y a des lettres difficiles à prononcer (le fameux « R ») ou encore des lettres pour lesquelles la prononciation est inversée par rapport au français (le « J » et le « G » par exemple)

Astuce 4 – « Please » & « Thank you »

On en met un peu partout. Parce que

  • c’est toujours mieux d’être poli avec son interlocuteur
  • les anglo-saxons en mettent partout ! même s’ils ne s’en rendent même plus compte
  • ça donne l’impression d’être à l’aise.

Astuce 5 –  « Can I put you on hold for a moment, please ? »

On prend le temps de respirer ! Cette phrase permet de mettre le correspondant en attente lorsque l’on cherche une info, une personne… mais pourquoi pas l’utiliser aussi lorsque l’on cherche à reprendre son souffle, à se ressaisir ? Votre interlocuteur ne s’en formalisera pas (enfin, si vous ne lui faites pas le coup 10 fois dans la conversation…) et vous, vous prenez quelques respirations, et c’est reparti !

Alors, vous êtes prêts ? On le passe, ce coup de fil que l’on repousse depuis des heures ? C’est finalement une question de pratique, alors préparer vos phrases types, votre crayon et votre papier… (Revenez aussi un peu au sujet de votre appel !) Et « GO » !

Et n’oubliez pas, si vous de avez vous rabattre sur un e-mail, notre article « the perfect e-mail » est ici : http://bit.ly/2IS766B

Faux-Amis

Ils sont une source inépuisable de quiproquo… et de franche rigolade ! Si tout le monde connait l’histoire de l’umbrella et du parapluie, beaucoup d’autres faux-amis existent entre le français et l’anglais, et nous vous proposons quelques exemples plutôt drôles ci-dessous :

Vous pensez maitriser le sujet ? Alors tentez votre chance avec notre quizz en lien ici : https://bit.ly/2QRexyY

5 faux amis à traduire correctement, et un livre en anglais à gagner à la clé ! (par tirage au sort parmi les bonnes réponses)

Et pour être sur.e de ne jamais louper aucun de nos faux amis ou jolis mots en anglais, suivez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/thefloatingmushroom/