8 TIPS for an English resume (Nos 8 astuces pour un bon CV en anglais)

Deuxième article de notre série « I want to change job mais l’anglais est un obstacle… »

Aujourd’hui, nos allons nous pencher sur les bonnes pratiques en ce qui concerne la rédaction d’un resume (prononcez résioumé). En effet, il existe de nombreuses différences entre le modèle d’un CV français et celui rédigé en anglais. Et même si l’on entend ici et là des voix qui nous disent de laisser tomber le vieux principe du CV… cela reste une bonne manière de présenter notre expérience de façon synthétique. Ainsi, il sera plus facile de lister avec des bullet points (une liste à puce) l’ensemble de nos expériences que de les délier toutes dans notre lettre de motivation.

Faisons donc ensemble le tour de ces must-have du CV en anglais point par point.

Les 8 différences entre le CV français et le CV en anglais

Pas de photo ni d’informations personnelles. Votre nom et vos coordonnées doivent apparaitre clairement, et c’est tout. Soyez néanmoins très attentif au fait que vos coordonnées soient faciles à trouver. Imaginez le « worst case scenario » (le pire scénario possible) : un recruteur trouve votre CV intéressant, veut vous contacter…. et ne trouve pas votre numéro de téléphone… Pouvez-vous imaginer quelque chose de pire ?

Pas de limitation à une feuille. Si votre expérience le justifie, vous pouvez sortir du cadre strict du CV français. Mais attention, on n’est pas là pour faire du remplissage.

Commencer par un « Profile » c’est-à-dire un bref résumé de votre profil et du poste que vous recherchez

Parler précisément de vos engagements et différents centres d’intérêt. Il n’est pas rare de voir une liste des associations ou des clubs auxquels on adhère. Cette rubrique s’appelle « Interests »

La rubrique suivante est « Education & Training » et c’est là que vous pouvez développer les études que vous faites et les formations professionnelles que vous avez suivies. Attention, tous les termes doivent être traduits. Pas question de laisser des mots en français. Donc, si vous avez suivi la formation «Animation d’une AMDEC», cela devient «Facilitating FMEA»

Vient alors votre expérience professionnelle. Une nouvelle fois, attention à bien traduire tous les termes, à ne pas laisser de mots en français dans votre description. C’est le moment de monter que vous connaissez les termes associés à votre métier et votre expérience.

Paragraphe suivant : vos « Key Achievements » c’est-à-dire vos principales réussites. Et là, c’est le moment d’être très anglo-saxon, et d’utiliser des verbes d’action pour vous exprimer. Par exemple, plutôt que de parler de la réalisation d’audit système, préférez une phrase du type « Je réalise des audits sytème, analyse les écarts et prescrit des pistes d’amélioration » : 3 verbes d’action (réaliser, analyser, prescrire) plutôt qu’un nom commun tel que « réalisation ». (Nota : en anglais, ça donne : « I perform / manage system audit, analyse the gaps and non-conformities, and preconize possible improvements »)

Et on finit avec les « Core Skills » à savoir les compétences qui sont nécessaires pour le poste. C’est peut-être le paragraphe du CV qui doit être le plus adapté au poste pour lequel vous postulez… mais tous les experts ne sont pas d’accord sur ce point.

L’apparence compte…

Premier point : votre anglais doit être irréprochable. Je le répète en boucle dans toutes mes formations: préférez des phrases simples, encore plus dans le contexte d’un CV où l’on se doit d’être concis et précis. Alors on ne se lance pas dans des notions complexes, on reste sur la base de son métier, de ses compétences. A moins de postuler pour un poste de rédacteur… Mais là un niveau B1 en anglais ne suffira peut-être pas… A vous de voir.

Ensuite on travaille le look de son CV. Mettons-nous à la place d’un recruteur qui reçoit des centaines de CV tous les mois. Ce n’est pas avec un document « dry » (sec, sans vie) que nous avons une chance d’attirer son attention. Il faut faire un effort de présentation, quelque soit notre personnalité, mais toujours en la respectant. Aujourd’hui, de nombreux sites internet proposent des exemples voir même des outils en ligne pour formaliser votre CV. Et les modèles sont variés, pas tous orientés pour les professionnels du marketing !

Nous vous proposons donc la selection suivante qui nous apparait comme la plus pertinente pour nos métiers :

Mettez votre CV à jour

Parce que la demande revient encore et encore, The Floating mushroom propose des ateliers en petit groupe (5 personnes maxi) pour pratiquer l’anglais dans le contexte de la recherche d’emploi. 3 heures d’accompagnement avec d’un workbook (cahier d’exercices) de 30 pages pour améliorer votre resume (CV) et votre cover letter (lettre de motivation), et préparer votre interview (entretien d’embauche) mais surtout pratiquer, pratiquer, pratiquer !

Pour plus d’information, contactez Agnès à l’adresse mail suivante : the.floating.mushroom@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :