4 astuces pour que l’anglais ne soit plus un obstacle entre vous et le job de vos rêves

Lors de nos formations en présentiel, nous constatons régulièrement que nos stagiaires se sentent coincés dans leur carrière « à cause » de l’anglais. Le fait de ne pas maitriser cette langue devient un obstacle entre eux et le job de leur rêve. C’est pour cela que nous commençons aujourd’hui une série de 4 articles consacrés à l’anglais dans le cadre d’une recherche d’emploi. Bien sur, nous resterons orientés sur les métiers de la qualité, et c’est là que nous irons chercher nos exemples. Cependant, cette série d’articles s’adressent à tous ceux qui se sente bloqué au moment d’utiliser la langue de Shakespeare professionnellement.

The best way to speak English… is to speak English

Le blocage vient souvent d’un manque de confiance en soi. On connait le vocabulaire lié à notre profession : on sait qu’AMDEC se dit FMEA (prononcer éfémi-é) ou qu’un plan de surveillance est un control plan en anglais. Le vocabulaire technique revient encore et encore dans notre quotidien, et on l’assimile presque malgré soit.

Mais au moment d’ouvrir la bouche… Rien. Nous ne sommes plus sur de comment tourner la phrase, de la nature du verbe que l’on veut utiliser (régulier ou irrégulier ???), et nous restons figés.

C’est tout le vocabulaire courant qui nous manque, toutes les tournures de phrases qui ne nous reviennent pas. Pour remédier à cela, une seule solution : Il faut pratiquer.

4 astuces pour que l’anglais ne soit plus un obstacle entre vous et le job de vos rêves

Astuce 1 – Regarder (et surtout écouter) des vidéos

C’est un peu comme « se mettre dans le bain ». On règle ainsi son cerveau sur la langue anglaise, et petit à petit tout devient plus clair. Le sujet de la vidéo n’a pas d’importance dès lors qu’elle est réalisée avec un niveau de langue correct (attention, certains Youtubers de langue anglaise ne parlent pas tout à fait anglais… la grammaire n’est pas toujours au rendez-vous !) Mais il est préférable que le sujet nous intéresse. Parce que c’est la meilleure façon de rester concentré sur une vidéo dans une langue étrangère.

Ainsi, lorsque vous vous préparez à intervenir en anglais, il peut être utile de regarder une vidéo juste avant. Mais si c’est dans le cadre professionnel, il ne sera pas forcément vu d’un bon oeil que vous regardiez le dernier épisode de votre série préférée… Même si le bénéfice est le même dans la préparation de votre intervention. Il est donc bon d’avoir sous le coude quelques vidéos sur les sujets pro.

Nous vous partageons des vidéos de ce type régulièrement sur LinkedIn. N’hésitez pas à vous abonner à la page du Floating Mushroom pour être sure de ne pas les louper et ainsi vous constituer une petite base de donnée personnelle.

Pour la page du Floating Mushroom, c’est par ici : https://www.linkedin.com/company/20108807/

Et en bonus, le lien direct vers la dernière vidéo postée par nos soins au sujet du Ganba Walk: 

Astuce 2 – Lire

Plus vous lirez en anglais, plus vous vous habituerez à certaines structures de phrases et à l’utilisation de mots particuliers ou d’expressions typiquement anglaises. Et petit à petit ces structures, ces mots et ces expressions deviendront des éléments récurrents de votre discourt lorsque vous parlerez en anglais. C’est comme cela que les enfants apprennent une langue, et ce n’est pas parce que nous ne sommes plus (vraiment) des enfants que cela ne marche pas pour nous.

La différence entre le fait de lire par rapport à l’utilisation de vidéo, c’est simplement que le processus se fait plus lentement et de façon plus durable pour tous ceux d’entre nous qui sont visuels. En plus, chaque fois que l’on apprend un nouveau mot, on apprend aussi son orthographe… ce qui est peut-être un luxe aujourd’hui, mais peut faire la différence sur un CV ou une lettre de motivation.

Astuce 3 – Recourir à l’humour

C’est aujourd’hui reconnu scientifiquement, nous retenons mieux quelque chose qui nous a fait rire. C’est pourquoi beaucoup de conférences commencent avec une « joke » (une blague) et que les éléments à retenir sont souvent scénarisés de façon amusante.

Alors c’est sur, ce n’est pas comme ça que l’on va retenir les (fameux) verbes irréguliers… Quoiqu’il y a actuellement sur YouTube des « raps des verbes irréguliers » qui conviendrons peut-être à certains d’entre vous.

Mais on retient des expressions typiques que l’on peut ensuite utiliser pour illustrer son discourt tout en ajoutant une touche d’humour (et en montrant aussi un peu que l’on maitrise pas si mal la langue)

Pour apprendre de nouvelles expressions, vous pouvez nous rejoindre sur notre page Facebook où nous les décortiquons une par une avec vous chaque semaine: https://www.facebook.com/thefloatingmushroom/

Astuce 4 – Parler !

Parce que au final, la seule façon de parler anglais, c’est de parler anglais !

Pour le faire dans une ambiance décontractée, il est possible de participer à des groupes de conversation. Il y en a un peu partout en France, la plupart du temps animés par des natifs de langue anglaise. Je participe personnellement régulièrement à celui organisé à Sallanches et c’est une occasion géniale d’échanger mais aussi de beaucoup rire ensemble. Il n’y a pas d’enjeux, chacun se lance, et tant pis si ce n’est pas parfais. Et plus la soirée avance, plus les phrases sont fluides et complètes.

Mais il est peut-être aussi possible de parler anglais avec vos collègues. Et pourquoi pas avec les clients ou fournisseurs de vos collègues ? Nous avons tous connu l’angoisse du client à divertir pendant la pause de midi ou en soirée. Si un.e de vos collègue est dans cette situation et que vous proposez de vous joindre à eux, il est peut probable qu’il.elle refuse !

Astuce supplémentaire : nos ateliers et cours particuliers

Parce que la demande revient encore et encore, The Floating mushroom propose des ateliers en petit groupe (5 personnes maxi) pour pratiquer l’anglais dans le contexte de la recherche d’emploi. 3 heures d’accompagnement avec d’un workbook (cahier d’exercices) de 30 pages pour améliorer votre resume (CV) et votre cover letter (lettre de motivation), et préparer votre interview (entretien d’embauche) mais surtout pratiquer, pratiquer, pratiquer !

Pour toute information, contactez Agnès à l’adresse mail suivante : the.floating.mushroom@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :