Pareto ou Quick Wins ?

Pas toujours évident de décider si l’on doit se concentrer sur la tête de Pareto ou tout lancer sur les quick win (gains rapides) En tant que responsable qualité, j’ai toujours été concentrée sur la fameuse « tête de Pareto », celle que l’on doit « tuer » – c’est-à-dire résoudre – pour améliorer la qualité de façon notable. Mais les quick wins ne doivent pas forcément être négligés.

La tête de Pareto

Tout le monde connait la loi de Pareto… mais rappelons tout de même les bases : 20% des causes sont responsables de 80% des effets. Ainsi, en se concentrant sur ces causes uniquement, on a le potentiel de réduire grandement les problèmes, ou dit autrement, d’améliorer la qualité de façon notable.

C’est donc une évidence pour un responsable qualité : il faut tuer les têtes de Pareto.

Et c’est vrai, c’est comme cela que l’on avance de façon significative.

Cependant travailler sur ces fameuses têtes de Pareto peut être un voyage au long court, et les causes premières sont parfois difficiles à traiter. Soyons honnêtes, si les solutions étaient simples, nous n’aurions pas ces problèmes. Il est extrêmement rares que des équipes laissent végéter des défauts importants lorsque leur résolution est simple.

Le risque pour les équipes, c’est le découragement et la frustration.

C’est pour cela qu’il ne faut pas négliger les quick wins

Les quick wins

Un quick win, c’est un petit quelque chose sur lequel on peut gagner rapidement, et surtout facilement. On parle parfois des « fruits sur les branches basses » : pas besoin d’aller chercher une échelle, il suffit de tendre la main pour les cueillir.

Les quick wins ont 2 principaux avantages :

  • Ils donnent la pêche (oui – deuxième métaphore fruitière) en dynamisant le plan d’action. Nous aimons tous avoir des victoires. Et un quick win peut être une petite victoire, cela reste une victoire. C’est bon pour l’ambiance et la cohésion d’une équipe.
  • Ils viennent généralement des équipes elles-mêmes. Et ça, cela a 2 nouveaux côtés vertueux
    • Chacun.e se sent plus écouté.e lorsque ses idées sont prises en compte et mises en place. Chaque manager le sait, c’est la clé de la motivation personnelle
    • Une dynamique de participation active se met en place. Plus de quick win entraine plus de quick win. Et c’est une des bases de l’amélioration continue : mieux vaut une petite amélioration tout de suite qu’une grosse amélioration peut-être un jour. Et chacune de ces petites améliorations en entrainera d’autres.

Alors… Tête de Pareto ou quick wins ?

Un peu les deux. Mais surtout pas l’un sans l’autre.

Il est nécessaire de faire tomber les têtes de Pareto pour améliorer notablement un process ou un produit. Mais le quick win est un excellent support dans une démarche longue, en insufflant de nouvelles vagues d’énergie dans les équipes.

Lorsque l’on est tenu par un budget et/ou un délai, l’équilibre peut être difficile à trouver. L’arbitrage est délicat. Et si en plus le plan d’action se déroule dans un contexte international, la maitrise de l’anglais par les équipes peut être un frein supplémentaire.

The Floating Mushroom peut vous aider à dépasser ces obstacles par la formation et l’accompagnement. N’hésitez pas à vous renseigner sur nos MOOC et formations au PDCA ou à la méthode 8D en contactant Agnès : the.floating.mushroom@gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :